Comment se protéger du virus ?

Il faut distinguer quatre périodes:

Période 1: apparition sporadique de la maladie chez les animaux
La période actuelle qui se caractérise par l'apparition de façon sporadique de la maladie un peu partout sur le globe au sein de population d'oiseaux et quelques animaux sauvages (chats, fouines...).
Le risque direct pour les personnes qui ne sont pas en contact avec ces animaux est quasiment nul. La seule précaution à prendre est de ne pas approcher ou toucher des animaux qui peuvent être contaminés. Charge à chacun d'évaluer quels animaux peuvent être contaminés. Actuellement, sauf autour des élevages contaminés dans les zones de repos, nidification ou d'alimentation d'oiseaux migrateurs, le risque parait limité voire inexistant.

Période 2 : épidémie à large échelle de la maladie chez les animaux
La période qui suivra dans laquelle la maladie ne sera plus sous contrôle et qu'elle se répandra largement chez les animaux

Il est possible que cette période n'arrive jamais. En effet, à plusieurs reprises, l'homme est parvenu à endiguer des épidémies de virus de type grippe aviaire qui s'étaient déclenchées, en abattant des millions de volailles. Il est donc possible que les mesures de précautions actuelles arrivent à endiguer la propagation du virus. Si, toutefois, nous entrons dans cette période, il faudra éviter tout contact avec les oiseaux et les animaux domestiques non vaccinés, pour les espèces pouvant être contaminées. Durant cette période, le virus ne pourra pas se transmettre d'homme à homme.

Durant cette période, il sera important, en revanche, de surveiller les signes précurseurs, annonciateurs du début de la troisième période.

Il est important de comprendre que les mesures qui sont prises par les autorités ne sont pas symboliques: aux Pays Bas, 27 millions de volailles ont ainsi été abattues en 2003 lors de l'apparition dans les élevages industriels de la maladie et avaient ainsi jugulé la maladie. Les précautions prises pour isoler les oiseaux d'élevages des oiseaux sauvages porteurs du virus ont parfaitement fonctionné. Dans les années 1980, le même scénario s'est produit aux Etats-Unis et la maladie a été enrayée.


Période 3: transmissibilité du virus de l'homme à l'homme
La période où le virus se transformera pour devenir transmissible d'homme à homme et où aucun vaccin ne sera disponible.

A ce moment, il faudra être très très prudent dans les contacts avec les voisins, collègues et faire preuve d'un maximum de prudence au niveau de l'hygiène (éviter de serrer les mains, de faire la bise, se laver les mains au savon plusieurs fois par jour).

Dans le cas où vous contracteriez la maladie, les habitants des pays développés auront accès à des traitements curatifs seront mis à disposition de la population. Attention, il est probablement que ces traitements viseront à atténuer les symptômes de la maladie, mais c'est votre organisme qui devra se défendre et éliminer le virus. Il est donc fondamental que votre organisme soit préparé pour avoir un maximum de chance de vaincre le virus. Pensez donc dès maintenant à vous alimenter correctement, à manger équilibré, avec des vitamines.... Cela ne constitue en aucun cas une manière infaillible de se protéger, mais un minimum nécessaire. Si vous êtes touché par le virus, il faut fort probable que vous soyez hospitalisé, car la maladie sera très virulente et des soins lourds seront nécessaires pour aider votre organisme à lutter.


Période 4: élaboration du vaccin
La période où un vaccin sera mis au point.

Il sera alors nécessaire de se faire vacciner le plus rapidement possible, mais attention, les vaccins contre les différentes formes de grippe n'ont jamais été certains à 100%. Chaque année, un nouveau vaccin est mis au point afin de lutter plus efficacement contre la grippe classique dont les différentes formes de virus mutent en permanence et obligent les laboratoires produisant les vaccins à s'adapter et à faire des paris sur les formules de vaccins les plus susceptibles de combattre les toutes dernières formes de virus.

Il est probable que les stratégies des scientifiques qui élaboreront les vaccins contre la grippe aviaire suivront un chemin similaire.