Comment pourra-t-on détecter le début de l'épidémie ?

Source OMS
http://www.who.int/csr/disease/avian_influenza/avian_faqs/fr/index.html

Le signe avant-coureur le plus important est constitué par des groupes de malades présentant des symptômes cliniques de grippe, concentrés dans le temps et dans l’espace, car c’est là un indice d’une transmission interhumaine. Pour les mêmes raisons, la détection de cas chez les soignants qui s’occupent de malades infectés par le virus H5N1 serait également révélateur d’une transmission interhumaine. La détection de tels événements devrait être suivie d’un examen immédiat sur le terrain de tous les cas possibles pour confirmer le diagnostic, identifier la source et déterminer si l’on est bien en présence d’une transmission interhumaine.
Les études sur les virus, effectuées par les laboratoires de référence spécialisés de l’OMS, peuvent corroborer les examens effectués sur le terrain en repérant des modifications génétiques et autres chez le virus révélatrices d’une capacité accrue d’infecter l’homme. C’est pour cette raison que l’OMS demande de manière répétée aux pays touchés d’échanger les virus avec la communauté internationale des chercheurs.